La saison de recrutement de CPA de 2012 à Montréal – Quantification davantage personnelle du succès de longue durée

Auteur : Melissa Coussa-Charley, CPA, CA

La saison du recrutement est chose du passé tout comme l’été d’ailleurs. Après 891 candidats (2012 est une année record), les équipes de recrutement ont chacune formulé leurs offres et attendent d’en récolter les fruits en vue d’établir leur taux de succès et (espérons le) de s’en vanter en prévision de l’an prochain. Mais, qui est le véritable gagnant? Est-ce le cabinet qui affiche le plus fort taux de candidats recrutés? Cela se mesure-t-il en fonction du candidat qui a reçu le plus grand nombre d’offres? Non, non, non …

J’ai récemment décidé que, même si ces facteurs étaient certes des modes valables de quantification, cette année, j’évaluerais mon succès au nombre d’invitations LinkedIn reçues des divers candidats.

En effet, peu importe où ces étudiants débutent leur carrière et peu importe le fait qu’ils soient beaucoup plus jeunes que moi (oh que c’est drôle à dire!), nous pourrions un jour nous retrouver à la table d’un conseil d’administration peut-être en qualité de collègues ou dans le cadre d’une relation de clients et de fournisseur de services ou, encore, de présentatrice et de membre d’un conseil, chargé de sélectionner de nouveaux comptables ou, même qui sait, dans un renversement des rôles où je serais à la recherche d’un nouveau poste et ils auraient à décider si je conviens parfaitement!

LinkedIn n’est en rien comme Facebook. J’ai environ 350 amis et amies Facebook que je n’oserais sans doute pas saluer dans la rue. De plus, le fait de savoir où ils étaient et ce qu’ils ou elles ont eu pour déjeuner ne suffirait pas à m’inciter à chercher à les rencontrer et à reprendre contact avec eux. Par contre, chaque fois que le profil LinkedIn de quelqu’un change, j’estime que je dois y prêter attention.

Or, si le nombre de mes « amis » LinkedIn a augmenté durant la récente saison de recrutement, cela signifie que de nombreuses personnes se préoccupent du développement de leur carrière et que ce sont autant de personnes dont je dois suivre le parcours et avec lesquelles je dois envisager prendre contact.

Comme quelqu’un qui rencontre tous les candidats qui se présentent dans nos bureaux et comme c’est moi qui établis des liens avec chacun d’eux fondés sur le développement de leur carrière, je me fais un devoir de les suivre et de savoir où ils en sont.

En outre, j’anticipe avec joie les rencontres aux tables de conseils d’administration. LinkedIn me permet justement de bien m’y préparer!

Donc, après avoir lu 891 demandes et avoir fait des offres à moins de 20 % des personnes en question, j’attends de voir combien de mes candidats vedettes seront recrutés. En fait, je me plais à l’idée que même si certains ne débuteront pas leur carrière grâce à moi, ils étaient tout de même autant intéressés à maintenir le contact avec moi autant que moi avec eux.

Dans mon esprit, j’ai donc gagné.

Share Button

About the Author: Dejan Ristic

In 2004, I founded Exceleris. In addition to managing all recruitment aspects of Exceleris, I have consulted (as CFO or in similar roles) with a number of technology companies (both publicly traded and venture funded start-ups)....